Actions Culturelles & Ateliers de Réalisations

LES ACTIONS CULTURELLES

Les projets s’inscrivent dans l’axe : « proposer des réponses adaptées pour réduire les inégalités de réussite scolaire ». Par exemple, dans le cadre de l’élaboration d’un parcours artistique et culturel, visant la construction de compétences ; les projets présentés répondent à l’objectif de « l’ouverture culturelle » en direction des plus éloignés de la culture valorisée par l’école. 

Les actions culturelles visant un large public dans le collège, participent aussi à la construction d’un climat scolaire bienveillant et propice aux apprentissages. Fondée sur la collaboration entre élèves, elles impliquent leurs engagements qui sera valorisé dans l’espace scolaire et dans le territoire du collège.

RETROUVEZ L’ENSEMBLE DES ACTIONS SUR LES PLATEFORMES PASSCULTURE et ADAGE

Présenter MOLIÈRE à notre jeunesse, c’est actualiser (et non instrumentaliser) le dialogue. On peut rappeler les fameux vers de Dante :  » c’est une image unique et irremplaçable du passé qui s’évanouit si le présent ne sait pas se reconnaître en elle »  …

1.LES FOURBERIES DE SCAPIN : L’atelier de réalisation consiste à diriger les élèves  sur des scènes de l’œuvre (ou de l’adaptation Scapin au jardin), en coordination avec les professeurs sur le choix des scènes. UNE classe par acte. Donc au minimum TROIS classes. 6 heures par classe. Une création publique des 3 classes en 7ème heure (Lors de portes ouvertes par exemple) devant les professeurs, parents d’élèves, administrateurs etc. 

L’atelier peut se décliner sur d’autres oeuvres de Molière : L’ AVARE, LE MEDECIN MALGRE LUI, LE MALADE IMAGINAIRE…

 2.MOLIÈRE ACTUS Nous allons créer un spectacle en piochant dans l’œuvre de Molière des extraits de pièces. Une présentation, façon journal télévisé, avec un binôme de journalistes dans le studio et des envoyés spéciaux, introduira chacune des scènes interprétées. Nous retrouverons les rubriques d’un journal télévisé : Faits de sociétés, faits divers, les progrès de la médecine, la vie sociale au temps de Molière etc…le tout, vécu par de jeunes adolescents. Les élèves produiront aussi un travail d’écriture (concernant les journalistes).  Ils joueront devant un public leur spectacle.

3.MOLIÈRE POUR TOUS! L’objectif est de permettre la définition d’un projet culturel de diffusion artistique s’appuyant sur la stratégie de développement culturelle d’une ou plusieurs communautés de communes, ou d’un Parc naturel régional, ou d’un groupement de communes ayant passé des conventions entre elles, ou d’une association type CCAS œuvrant sur un territoire intercommunal. 

Ensemble nous établirons des passerelles entre la culture et la société de Molière et la nôtre.

4.LE THEATRE AU SERVICE DE L’ELOQUENCE en classe de 5ème et 3ème. Le but est que les élèves se sentent rapidement à l’aise à l’oral, et progressent en éloquence dans les mois qui suivent. Un comédien vient passer  X heures avec chaque classe pour des ateliers de réalisations : chaque élève s’exprime sur scène, avec un texte choisi ou écrit par lui, et identifie ses « points forts » et ses « points faibles » à l’oral à l’aide d’une fiche conçue en classe, en amont. La 2ème phase consiste à jouer un texte théâtral.

5. LAICITE, LA MAISON POUR TOUS !  Expliquer la laïcité en milieu scolaire est le meilleur moyen d’encourager les jeunes à la respecter. Il est impératif de faire comprendre aux élèves qu’elle est nécessaire à la vie en société ; car c’est d’elle que découle le rejet de toutes violences ou discriminations, l’égalité entre les sexes, le partage d’une culture commune, l’invitation au libre arbitre, la liberté d’expression… Bref, les valeurs républicaines dont l’éducation nationale se doit d’être le transmetteur. (Via l’EAC notamment).

En tant qu’artistes, nous sommes persuadés qu’afin de rendre ce propos à la fois législatif, historique, politique et sociologique accessible aux jeunes, il faut une forme récréative, légère et abordable dans sa forme. Loin d’un cours magistral, nous avons décidé de prendre les armes du théâtre, de l’humour, de la poésie, de la musique et du théâtre d’objets pour apporter débat et échange au sein des classes.

Notre but via l’équipe de la Cie Brouhaha, est de créer une intervention « sur mesure » pour le milieu scolaire qui tiendrait sur une heure de cours. Un spectacle à la forme légère (30 minutes), suivi d’un temps d’échange avec les élèves (20 minutes) afin de prolonger la réflexion à travers une parole libérée.

                                                ____

La culture est avant tout un droit, le droit de s’exprimer librement, de développer et partager des connaissances. Elle apparaît d’autant plus fondamentale qu’elle est un puissant levier d’émancipation, de dignité et de citoyenneté.

Cette conviction nous anime au sein de la compagnie Brouhaha pour accompagner des projets artistiques et culturels. Imaginé et construit entre artistes professionnels, citoyens et institutions culturelles.

MONTAGES, DIRECTION : 
François MANUELIAN, Manouchka RECOCHE, Olivier BOUDRAND
COSTUMIERE : 
Laure BOUJU, Paula DARTIGUES
ATTACHEE DE PRODUCTION : 
Joanna BELLONI
LUMIERES : 
Stéphane RATELADE
PARTENAIRES :
Synergiacom, Cie L.A.P.A.L.M